SEN SHOMBIT - Peintre et designer

 

Artiste franco-indien né en 1954 en Inde.

Il vit et travaille en France depuis 30 ans.

« Je vois le monde de mon oeil droit

et j'imagine les couleurs de mon oeil gauche. »

                     Sen

Biographie

SEN est né en 1954 à Calcutta. Sa famille ayant fuit le Bengale oriental au moment de la partition de l’Inde lors de son indépendance en 1947, il vécut jusqu’à l’adolescence dans un camp de réfugiés, à proximité de Calcutta et de Chandernagor, dans une maison aux murs de bambous et toit de chaume, sans électricité, sans installations sanitaires, sans eau potable. Dès l’enfance, SEN développe des talents artistiques qui lui permettent de s’évader imaginairement de cet environnement, et il aspire à rejoindre la France, ses artistes, à la recherche de l’art. Il rejoint Paris en 1973, sans terminer ses études au collège gouvernemental d’art de Calcutta, avec seulement 8 dollars en poches donnés par sa mère. Sans argent ni papiers d’immigration, SEN accepte un emploi de balayeur à l’Atelier Gourdon, une imprimerie lithographique de Cachan.

 

Il y rencontre les célèbres peintres Erté, Leonor Fini, Alain Bonnefoit, Jean Carzou, Yves Brayer parmi d’autres qui lui servent de mentors. Tout en étant à leur service pour réaliser leurs lithographies, SEN apprend de ces artistes métaphores créatives et techniques artistiques. Par respect de son art et de sa situation personnelle, ces artistes achetent volontiers les peintures de SEN et l’encouragent à développer son style et sa philosophie de peintre. Afin d’étudier l’art européen occidental, SEN est admis dans deux institutions prestigieuses à Paris :

L’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts (1974-1976) et à l’Académie Julian (Ecole Supérieure d’Arts Graphiques, Penninghen) (1975-1977). Pour gagner sa vie, il renonce à ses études artistiques et décroche un emploi dans une agence de publicité sur la seule base de ses qualités artistiques. A force d’ambition combinée à ses compétences en art, SEN devient un designer de marques et de produits industriels internationalement reconnu. Très recherché par les plus grandes entreprises, il parcourt les 5 continents pour élaborer plus de 2000 stratégies de marques, dessins et modèles industriels pour diverses sociétés mondiales. Il est, entre autre, le concepteur artistique d’une bouteille d’eaude-vie onéreuse pour Rémy Martin dans laquelle sa signature est gravée.

En parallèle de sa carrière de designer, il continue de peindre et séduit les collectionneurs d’art privés. SEN expose pour la première fois à Paris en 1974 à l’Indian Tourism board.

Dès lors, il compte parmi ses expositions personnelles le Musée de l’affiche, la Galerie Polaris, à Paris, l’Hôtel Carlton à Cannes. Il est également accueilli en Inde à l’Académie des Beaux-Arts de Calcutta par trois reprises, à la 88 gallery ou encore à la Jamaat Gallery de Mumbai. Dès la création du Gesturism art en 1994, il conquit le public et les critiques à travers le monde. 

Les inspirations et courants artistiques de SEN

DESORDRE LE GESTURISME La vie dans toutes ses dimensions est devenue trop complexe. SEN Le geste figure parmi les grandes expressions humaines d’une approche idéale ; de la naissance à la mort, d’innombrables gestes nous accompagnent sur notre chemin. C’est dans cet esprit que SEN a commencé à expérimenter au milieu des années 1990 un nouveau style qu’il a nommé Gesturism. Il s’est attaché à l’appliquer à différents médiums tels que la peinture, le dessin au fusain/au crayon et l’aquarelle. Au cours des deux dernières décennies, Sen s’est continuellement livré au Gesturism. Il réalise des traits délibérément irréguliers sur une toile, du papier ou n’importe quel autre média signifiants un art dynamique et créatif, fait de mouvements vibrants, un art nouveau et unique, qui grouille, qui respire, qui s’exprime toujours de façon spontanée. Il nous pousse à relever de grands défis et à mettre en oeuvre des idées nouvelles susceptibles de choquer pour exercer un impact soutenu. Par ce format, SEN met l’accent sur le comportement humain et l’énergie débordante, sur sa révolte contre l’art virtuel numérique considérant que le Gesturism peut également devenir un outil efficace pour disqualifier les créations pilotées par le monde numérique et informatique qui manipulent habilement les images et les expressions créatives. Au chapitre de l’innovation portée par Gesturism, SEN a introduit un concept particulier d’installation DÉSORDRE : l’artiste intègre son thème dans plusieurs peintures et le présente au public en mélangeant ces éléments. Le public peut alors déplacer librement chaque toile composant l’œuvre dans le cadre afin de retrouver le thème original de la création artistique. Cette innovation permet également aux collectionneurs de placer les toiles dans le cadre comme ils le souhaitent. La position de chaque toile peut même être modifiée régulièrement pour regarder l’ensemble sous différentes perspectives.

Pour moi, le Gesturisme est comme une invitation à renaître, à s’affranchir des lassitudes de la vie. En tant qu’être humain, il nous est interdit de voler tel l’oiseau, de courir tel le tigre ou de bondir tel la sauterelle, mais Sen nous permet d’explorer une autre dimension, une expérience sensuelle, pure, sans limites, qui confine aux sources de la vie. La force intemporelle de ses œuvres défie la logique car elle s’exprime à plusieurs niveaux. Son travail est un concentré de magie. Il est imprégné de vibrations, d’optimisme résolument coloré. Il est créateur de joie de vivre.

Présentation de SEN par Alberto Moioli Conservateur et critique d’art et directeur de l’Encyclopédie Italienne des Arts

Les installations en « Désordre » permettent aux visiteurs de réinterpréter à volonté le travail en mettant en action le sens tactile avec leur imagination et leur sensibilité. Le principe du « désordre » est en effet de laisser voir une œuvre et d’offrir plusieurs perspectives : par un ensemble d’éléments interconnectés, dans un cadre magnétique, le visiteur peut les manipuler et les recomposer à sa convenance. On peut se référer à l’ensemble tel que l’a voulu l’artiste, mais aussi reconstituer une infinité de versions, puisque chaque élément carré peut être positionné à n’importe quelle place et dans les quatre directions. Le travail artistique de SEN attise la curiosité et stimule les sens de l’observateur en l’impliquant dans un jeu intellectuel et spirituel autour du thème d’une œuvre. Ses sources esthétiques puisent dans l’histoire de l’art français, mais dialoguent aussi avec la culture bigarrée de l’Inde :

 

“Le sous continent indien est né de l’intégration successives de vagues d’immigration en provenance de Grèce, d’Afrique, d’Asie centrale, d’Afghanistan, d’Europe, puis de l’influence de deux cents ans de colonisation britannique. Cette histoire a construit une société incroyablement diverse, hétérogène, dans laquelle l’imprévisible est un peu la règle. Pourtant l’Inde est aussi la plus grande démocratie au monde, un pays dans lequel les différentes cultures partagent les mêmes valeurs de partage et de tolérance. Mes oeuvres “En désordre” sont ainsi le reflet de mon pays d’origine et de sa capacité à envisager une même réalité sous plusieurs angles.”

                                       Sen

Je suis très touché par le geste artistique de Sen et par la sensibilité dont témoignent ses toiles. Depuis ses débuts et jusqu’aujourd’hui son œuvre est d’une grande continuité. Paradoxalement, cette continuité résiste à des ruptures spectaculaires. Comme disait Kandinsky dans « Concerning the spiritual art » en 1901 : « La couleur est un média qui parle à l’âme ». Cette expression résonne dans les couleurs qu’on trouve dans toutes les œuvres de Sen, comme une « nécessité impérieuse ». L’évolution de l’art de Sen crée une extraordinaire attente de ce que seront les prochaines étapes de son parcours créatif. Pour paraphraser Tolstoï, le parcours de Sen est une véritable « matière vivante ». Son évolution rend possible et même impérieux d’appréhender l’avenir avec optimisme.

Ses dernières expositions

En 2015, Sen a présenté ses oeuvres Gesturism dans divers lieux y compris au Carrousel du musée du Louvre de Paris, à la Foire Internationale d’Art de Tokyo, à l’Exposition Internationale d’Art à la Ca’ Zanardi de Venise, à l’Exposition “International Fine Art Masters” au château historique d’Hubertendorf en Autriche, et à l’Académie des beaux-arts de Calcutta. En novembre 2015, au Museo Arte e Scienza de Milan, l’oeuvre de Sen “Leonardo Labyrinth”, une peinture de style Gesturism sous forme d’installation de 24 pièces (une réinterprétation du chef-d’oeuvre de Leonardo da Vinci, La Cène) a été très largement saluée par les critiques et professionnels de l’art.

En 2015, Sage Publication a édité Sen Gesturism Art (208 pages sur papier couché de 32 x 24,5 cm), une biographie de l’artiste diffusée mondialement.

En 2016, il a présenté seul des expositions majeures à Barbizon et à Bombay.

Dans les années à venir, SEN s’engage à promouvoir l’art Gesturism comme une mission personnelle. Il estime que l’énergie latente dans l’art Gesturism ouvrira une voie unique pour explorer et intensifier nos passions et pour aider à créer le meilleur des mondes humanistes.

AlfArt-LBK

-  GALERIE D'ART DE BARBIZON - France

  • Facebook Social Icon